mercredi 20 mars 2019

Dansez, c'est le printemps !

Dehors,   
Une terre herbeuse,
La rosée perlant à sa chevelure
Un jardin frais, territoire de jeux des poules rousses,
Le vent agite des branches nues. 

Une maison pleine de plis roses et pelucheux,
Paresseuse, les fenêtres embuées, 
Le frémissement sonore des stores gris poussière,  
Un réveil craque.

Le matin ouvre un œil
Pose une main,
Un arbre solitaire, le tronc luisant,
Une fenêtre laissée entrouverte,
Une brise verte s'insinue, 
Se mue en gifle,
Fracas.  

Une tartine de pain grillé,
Le beurre chaud nappé de miel,
Un thé vert à la menthe, brûlant,
Une cuisine, 
Les éclats blancs d'une toile cirée,
Les plantes, grisées par une lumière mauve, 
Leurs feuilles, langues vert pâle aux pointes desséchées et cassantes, 
Dressées.
 
Un salon,
Illuminé d'un jaune tirant sur le bleu froid,
Un chat bâille d'une aise noire, 
L'atelier s'affaire avec mollesse,
L'ouvrage reprendra bientôt.
  
Danse d'un jeune faune, 
Sur le dos d'un dragon cracheur d'eau,
Un miroir mélodique,
Le coeur sifflant, tous les organes en liesse.

Une rue à grande vitesse, 
Un marronnier frissonne,   
C'est le printemps, entends-tu le coucou dans les primevères* ?

"Parce qu'elle est la plante du printemps par excellence, la Primevère est associée au renouveau, à l'espérance et à la fertilité"... cf. Le livre des superstitions, mythes, croyances et légendes d'Éloïse Mozzani, éd. R. Laffont. Je l'ai, pour ma part, associée aussi à la danse, source de joie et propice au réveil bondissant de son/ mon moi enfantin, en ce tout premier jour du printemps. 

© ema dée

1 commentaire :

Ema Dée vous remercie de votre curiosité et de votre visite. À bientôt !