samedi 30 mars 2019

Des autoéditions toutes carrées... à suivre...

Je reprends et poursuis le projet commencé en 2011 - 2012 : publier des livres rassemblant des images et des textes personnels inédits ou non* et dont j'ai déjà parlé dans des articles plus anciens.

*Certains des éléments choisis pour être publiés sur papier ont déjà fait l'objet d'une première "divulgation" : grâce à ce blog-ci, par le biais de mes premières lectures à voix haute/ performances orales, ou dans des projets parallèles auxquels j'ai pu participer (contributions pour des ouvrages collectifs, dessin en work in progress, concours, parfois). 

Petit rappel, en quelques points, de ma démarche de création globale : 

1° - À l'origine, une passion pour les "métamorphoses" du papier et l'objet à lire : un attrait entretenu pour les imagiers (abécédaires, numéraires, bestiaires), les recueils de poèmes-livres objets, les livres d'artistes, la BD indépendante, les catalogues d'exposition hors normes, le Fanzine... autant dire, toutes les publications papier où il est question de mettre en scène, d'une manière esthétique et dans un bel objet, des textes et/ ou des images ou bien les deux qu'il s'agisse de narrations ou d'une simple exposition. Un attrait tel qu'il devient impossible pour moi, au fil des ans, des rencontres dans les salons et des découvertes éditoriales, de ne pas me mettre au travail et d'expérimenter.

http://www.blurb.fr/b/5201726-peurs
 Peurs. Images & Textes (2011-2014, blurb) propose une exploration littéraire et graphique de différentes facettes de la peur.
 
2° - La colonne vertébrale, une verve expérimentale : suivre une intuition, habiter-porter un premier projet, penser-réaliser des images et des textes dans un rapport singulier,  écrire-réécrire-corriger des textes variés (des aphorismes à la nouvelle en passant par le portrait), mettre en pages sans et avec Gimp, concevoir une couverture "impactante", trouver un prestataire pour l'impression, réfléchir à une promotion sur plusieurs niveaux/ par différents biais, rebondir sur un autre projet... toutes ces étapes qui peuvent apparaître évidentes ou "facilitées" quand on se retrouve dans le circuit de l'édition à compte d'éditeur sont pour moi des terrains d'expériences.

Une torture sans qualificatif ? Le passe-temps d'un esprit masochiste s'agitant sous mon cuir chevelu ? Non, plutôt, une vraie envie physique, émotionnelle, mentale ! de développer une petite collection imprimée alternative et spontanée. Par amour pour la petite édition. L'envie de diffuser ma création. Et par gloutonnerie et un peu d'impatience (j'en conviens).

Extraits de filles (2012-2013, tirage limité) s'articule autour d'un  vis-à-vis  ludique entre des motifs/ matières textiles et plusieurs personnages féminins.

3° - Permanence et adaptation : des individus - objets éditoriaux naissent dans des cadres de création serrés, réfléchis en amont. Une réflexion fondée sur la recherche d'un équilibre agréable entre l'idée, le rapport qualité/ prix, l'imprimeur et les circuits de promotion envisageables et utilisables très concrètement. Les individus - objets sont des types de livres qui procèdent de cette même réflexion.  Fonctionnant à partir du texte ou des images retenues et s'y adaptant, ils sont néanmoins à chaque fois singuliers.

Sous le nom le horlart en papier, créé pour l'occasion mais pas encore "officialisé", voici les deux premiers exemples de cette ancienne/ nouvelle direction créative  :

1° - le horlart en papier #1/ La femme polymorphique (en cours) : c'est une liste illustrée. Un long poème à partir de l'anaphore femme + des images - fragments de femmes + une proposition à poursuivre l'expérience de découverte, avec un lien vers une lecture orale de ce texte. Le défi principal fut de réussir à créer des doubles pages intégrant plusieurs configurations du rapport textes-images et composant, malgré cela, un tout harmonieux.

https://nsm09.casimages.com/img/2019/04/02//19040209031314387616185601.jpg
https://nsm09.casimages.com/img/2019/04/02//19040209031314387616185600.jpg
 La femme polymorphique (2018-2019) se fonde sur la mise en pages et en images d'un poème initialement écrit/ destiné pour/ à une performance orale.

Le ton est celui de l'engagement plus dans le poétique que dans le politique. Les figures féminines (écrites comme dessinées) sont cependant peut-être influencées par le regard oblique que je porte sur une certaine forme de représentations de la Femme dans les médias (presse, affiches), entre chosification, érotisme et défiguration. L'intérêt de la liste est de pouvoir, à la fois, embrasser une réalité complexe, faire une recherche sur les sonorités, et expérimenter des effets d'incongruité et de sens du fait du rapprochement d'images insolites. Umberto Eco dans Le vertige de la liste ou Georges  Perec dans Penser/ Classer évoque notamment les sous-entendus de cette envie/ tendance à la totalité (à travers l'Histoire de l'Art ou l'histoire personnelle). 

- le horlart en papier #2/ Profeels.com (en cours) : c'est une galerie de portraits. 26 femmes et hommes dessinés en style naïf + 26 fiches descriptives + 26 "avatars" + une proposition à poursuivre l'expérience de découverte avec un lien vers une mise en voix.  

Profeels.com (2017-2019) s'intéresse au rapport hétérogénéité (de contenus)/ homogénéité (du contenant).

La maquette se fonde, d'une page à l'autre, sur l'organisation uniforme  et répétée de quatre éléments textuels et graphiques, à chaque fois différents.  Ensemble, ils constituent une suite de petites fenêtres ouvertes sur les  "us et coutumes" de 26 figures expressives. Cette fois, c'est un humour coloré, mâtiné d'une aspiration à la différence, qui est ici de rigueur. Avec des sources d'inspiration probables telles que Des gens bizarres de Nicolas de Crécy, éd. Cornelius, Talk show de Fabcaro, éd. Vide Cocagne, Demain revient de Rémi Malingrëy/ Jean-Luc Porraz, et les œuvres peintes et en volume de Victor Vasarely, (re)découvertes récemment avec l'exposition rétrospective au Centre G. Pompidou.

Ce projet d'autoédition a grandi et évolué grâce également à :

1° - La création en ligne Le Horlart à 1,99 : un projet textes-images mené sur Tumblr durant environ deux ans et demi. Pour mémoire ou en avoir une meilleure compréhension, il est possible d'en prendre connaissance ici. 
Je dessine (et écris) quasi quotidiennement et me retrouve en juin 2018 avec plus de 750 images à réexploiter. Imperceptiblement, je fais progresser l'idée qui me semble appartenir à la logique de l'imagier, présenter la réalité sous différents angles, chacun des angles apportant, par sa particularité, une idée nouvelle et élargie. (J'y reviendrai plus tard et de manière plus précise, dans un autre article.)  À partir de ce premier travail personnel, tout m'est permis : la transformation, la duplication, l'oubli, le collage, l'écriture d'une autre histoire, l'illustration d'un texte en rapport ou non...

2° - Ma formation en Master de Création littéraire contemporaine - Recherche en création littéraire* (2015-2016 et 2017-2018) associée à ma participation en 2016, à l'atelier Illustration-Narration niveau 2, au CMA-ESAA Duperré et conduit par Emmanuelle Robin, illustratrice et conceptrice éditoriale. 
À l'université, j'examine les rapport personne/ personnage et exercices de style/ narration notamment, à travers mes deux projets de mémoire portant sur le souvenir/ la "mémoire trouée" ou obsessionnelle/ l'écriture documentaire et fictionnelle du parcours de vie. 
En atelier artistique pour adultes,  je découvre la variété d'une publication issue de micro- structures éditoriales et la possibilité de démarcher les libraires commence à m'effleurer. Dans ce contexte inédit pour moi, je me confronte surtout à la difficulté de penser mes idées et intuitions, non en terme de projet de recherche créatif stimulant, mais plutôt dans l'objectif de mener à bout un projet d'édition lisible.

* Des nouveaux articles concernant ce cursus seront publiés bientôt, je l'espère, dans les rubriques du blog intitulées À LA LOUPE...

- Une plongée résolument plus libre et ludique dans mon parcours personnel : l'effet bénéfique d'une étude de l'autofiction chez les autres auteurs (BD, romans adultes et jeunesse) et d'un "face-à-face" régulier et décomplexé avec moi-même. Obsessions, trajectoires sinueuses, rencontres heureuses ou non, crises, joies, découvertes sur soi, du monde !.. tout me sert de terreau et de terrain d'explorations à des degrés divers et se retrouve tel que ou métamorphosé par la magie (active) de l'écriture, du dessin et de la composition du livre.

Des autoéditions qui s'intègrent dans un projet personnel plus global de créations livresques, à (re)découvrir ici.
 
© ema dée

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Ema Dée vous remercie de votre curiosité et de votre visite. À bientôt !