https://nsm09.casimages.com/img/2019/02/24//19022407010214387616133952.pnghttps://nsm09.casimages.com/img/2019/02/24//19022407010314387616133956.pnghttps://nsm09.casimages.com/img/2019/02/24//19022407010314387616133953.pnghttps://nsm09.casimages.com/img/2019/05/18//19051811441314387616242579.pnghttps://nsm09.casimages.com/img/2019/02/24//19022407010314387616133954.pnghttps://nsm09.casimages.com/img/2019/02/24//19022407010214387616133951.png



AFFICHAGE / NOUVELLE INTERFACE BLOGGER / PROBLÈMES VARIÉS EN COURS D'ÉLUCIDATION : MERCI DE VOTRE PATIENCE. EMA DÉE

lundi 18 février 2019

U pour Tomi Ungerer, le brigand conteur

Il y a peu, un brigand s'est éteint ; les souvenirs se débobinent :

Un jour/ d'une année révolue/ nostalgique/ dans une ville moyenne de banlieue/ une cité peu radieuse/ série grise et faits variés/ dans cette cité/ un lieu de proximité/ une petite vie culturelle/ un abri/ de plain pied/ une médiathèque/ dans ce haut lieu du loisir pour tous/ grandes baies vitrées et moquette galopante/ une fille/ debout/ un peu paniquée/ au milieu d'un grand abécédaire/ un labyrinthe de bacs/ dans ces bacs/ bas et carrés/ en bois clair/ un arc-en-ciel/ des milliers de livres/  des albums/ en rangs serrés/ les uns derrière les autres/ une parade !
  © tomi ungerer

Une fille/ jeune assistante en bibliothèque pour enfants/ curieux/ sages ou turbulents/ des tout-petits aux géants/ sans oublier ni les moyens ni les grands/ une fille/ fraîchement recrutée/ perdue/ face à la profusion de l'édition illustrée pour la Jeunesse/ mais bien installée dans ses collants opaques/ bleu marine/ se demande par où/ par où commencer/ à lire/ ses yeux/ se promènent/ s'égarent/ ses doigts/ contre le dos/ contre la tranche/ des livres/ trottent/ font des bonds/  sa joie/ son impatience/ sa soif de découverte/ la pressent de lire/ les noms/ les titres/ ses lèvres/ remuent/ vite/ sans s'en rendre compte/ elle récite/ son alphabet...

 © tomi ungerer

A pour Ahlberg (Allan & Janet), Alemagna (Béatrice), Angeli (May)/ B pour Bachelet (Gilles), Battut (Éric), Blake (Quentin), Brown (Anthony), Brunhoff (Laurent)/ C pour Capelli (Loren), Claveloux (Nicole), Clément (Frédéric), Cole (Babette), Couprie (Katy), Crowther (Kitty)/ D pour Daniau (Marc), Daufresne (Michelle), Dautremer (Rebecca), Dedieu (Thierry), Doray (Malika), Douzou (Olivier)/ E pour Elzbieta, Erlbruch (Wolf)/ F pour Fortier (Natali), Francotte (Pascale)/ G pour Grandin (Aurélie)/ H pour Herbauts (Anne), Hiwamura (Kazuo), Hoban (Tana), Houdart (Emmanuelle)/ I pour Innocenti (Robert)/ J pour Jacques (Benoît),  Jolivet (Joëlle)/ K pour Kimiko, Krings (Antoon)/ L pour Le Saux (Alain), Lionni (Léo), Louchard (Antonin)/ M pour Makuka (Mariko), Moon (Sarah)/ N pour Nadja, Novi (Nathalie)/ O... / P pour Pacovska (Kvéta), Pennart (Geoffroy de), Place (François), Ponti (Claude), Pommaux (Yvan)/ Q ... / R pour Ramos (Mario), Rascal, Roca (François), Rosentiehl (Agnès)/ S pour Sara, Sendak (Maurice), Solotareff (Grégoire)/ T ... / U pour Ungerer (Tomi)/ V pour Vaugelade (Anaïs), Vincent (Gabrielle), Voltz (Christian)...*

Que d'histoires/ que d'aventures/ que d'héroïnes/ que de héros/ que de formats/ que de styles/ graphiques/ narratifs/ différents/ par où commencer ?!
 © tomi ungerer

La question/ fondamentale/ se répète/ dans les premiers jours/ qui se répètent/ quoi raconter ?/ par qui/ par quoi commencer / sans se tromper ?/ comment plaire / sans  s'égarer ?/ se demande la fille/ dans ses bas bariolés/ chaque mercredi après-midi/ car le mercredi après-midi/ c'est l'heure du conte/ on  l'attend/ on la regarde/ quelle histoire va-t-elle choisir ?/ où va-t-elle nous emmener/ cette fois ?/ s'interrogent les voix enfantines/ la question n'a pas une réponse/ la question a des milliers de réponses.

L'apprentie raconteuse d'histoires a toujours aimé le bleu/ le bleu veston/ le bleu pantalon/ le bleu conte/ le bleu contrat/ le bleu culture/ le bleu lecture/ le bleu ciel/ le bleu nuage/ la fille lira/ en tout premier/ Le nuage bleu/ de Tomi Ungerer/ elle découvre/ avec un enthousiasme effrayé / Tomi Ungerer/ le 4ème des trois brigands/ Tomi/ l'auteur/ Ungerer/ l'illustrateur/ pour la Jeunesse/ il raconte/ il dessine/ de bien drôles d'histoires/ peuplées de personnages étranges/ insolites/ à part/ comme des hymnes/ à la différence/ l'originalité/ la liberté/ des animaux chapeautés/ des géants aux dents pointues/ des petites filles délurées/ des lunes mélancoliques/ Le nuage bleu/ c'est l'histoire d'un nuage/ sympa/ tout souriant/ tout rond comme un bouddha/ qui refuse de pleuvoir...

Jean de la lune/ Guillaume l'apprenti sorcier/ Adélaïde/ Allumette/ Le géant de Zéralda/ Crictor/ Amis-Amies/ Otto/ Les trois brigands/ Le chapeau volant/ Flix/ susurrent/ leurs  aventures/ surprenantes/ pendant les nuits/ oranges/ insomniaques/ fenêtre entrouverte/ sur rue/ calme et boisée.

 © tomi ungerer

Plus tard/ dans un ailleurs/ plus proche/ une exposition parisienne/ la lectrice confirmée/ amateur d’œuvres graphiques sur papier/ rencontre/ des pensées secrètes/ Tomi/ use d'encre de Chine et de pinceaux/ Ungerer/ dessine à la plume/ des situations/ relevées au vitriol/ des figures/ fines/ haut perchées/ court-vêtues/ postérieur grassouillet/ poitrine proéminente/ des figurants/ cossus/ mal fichus/ laids/  ce sont des dames coquines/ attachées/ ce sont des hommes d'affaires opulents/ en représentation/ c'est l'individu du quotidien/ pris au piège/ inadapté social/ dans une vie truquée/ c'est le corps/ mis à mal/ érotisé/ toute une comédie humaine/ noire, blanche, drôle et grinçante/ délicieusement caustique/ réservée aux Grands/ avertis/ et consentants/ très.


 © tomi ungerer

Un dimanche morne/ février glacé/ une banlieue silencieuse/ bleu nuit/ à sa table de dessin/ installée/ la créatrice chevronnée/ entend/ un murmure/ depuis le web/ une lumière s'est ternie/ la veille/ un géant vient de fermer les yeux/ à tout jamais/ Tomi/ une dernière danse/ au grand chapeau/ sourire d'ogre/ galerie Martel/ Ungerer/ s'en est allé...

Les images de l'article sont extraites de :

- Tomi Ungerer, l'école des loisirs, coll. Tout sur votre auteur préféré, 2008
- Les animaux de Tomi Ungerer, l'école des loisirs, 1990
- Les animaux de Tomi Ungerer, l'école des loisirs, 1990
- Tomi Ungerer, l'école des loisirs, coll. Tout sur votre auteur préféré, 2008 
- Le nuage bleu, Tomi Ungerer, l'école des loisirs, 2000
- Pensée secrètes, Tomi Ungerer, Les cahiers dessinés, 2016   

Pour un tête-à-tête critique avec l'Oeuvre de l'auteur illustrateur alsacien, on peut lire par exemple, la thèse richement documentée de Thérèse Willer, parue aux éditions Graphic Art en 2011 et intitulée Tomi Ungerer, l'oeuvre graphique. 

* Mon alphabet peut paraître incomplet à des lectrices ou à des lecteurs spécialisés. (Il y manque les auteurs qui travaillent en collaboration avec, par exemple...) Mais, il ne peut être exhaustif car il est reconstitué, ici, de mémoire, pour les besoins de l'hommage que je rends à Tomi Ungerer, à travers ma première vraie rencontre avec la Littérature de Jeunesse et les albums illustrés

images et livres © tomi ungerer - texte © ema dée

samedi 9 février 2019

Zoom sur une nouvelle expérience du fanzine avec le collectif SideShow

https://nsm09.casimages.com/img/2019/02/09//19020908324314387616114249.jpg

8h45 – un samedi, au printemps

une petite fille qui vit depuis tout juste un an dans un appartement au 7ème étage d’un immeuble hlm, dans une cité multicolore comme on en trouve dans certaines banlieues des grandes métropoles françaises, une fille qui dort dans une chambre carrée qu’elle partage avec ses deux parents, maman 28 ans et demi et papa 29 ans, mais pas dans leur lit (faut pas pousser), une fille qui parle à ses trois poupées barbies chauves et écoute ronfler son ourse en peluche rose, et qui s’appelle irène se réveille, plutôt d’une humeur pas terrible à vrai dire ; elle traîne au lit un moment, enfile enfin une pantoufle le pied gauche avant le pied droit  revêt sa robe de chambre fleurie, traverse un salon en pagaille et déboule dans la cuisine, avec le visage d’un émoticône contrarié ; elle maugrée un « bonjour », ouvre le frigo et s’exclame, bah, y’a rien, se lamente, rien n’est prêt, s’installe sur sa chaise, devant papa qui feuillette son journal bêtement précise la fille dans sa petite tête de fille, et non loin, maman debout, s’affaire nonchalamment en ce samedi frais et clair

Me saisir ponctuellement d'un sujet extérieur est un défi que je ne résiste pas à relever. Surtout s'il s'agit de dessiner et/ ou d'écrire !

"8 ans et déjà acariâtre !" est celui que lance le collectif associatif toulousain SideShow (Krill MacBernik et Monsieur Alice) pour son fanzine #4. Je réponds avec enthousiasme à l'appel lancé à l'automne dernier via Facebook. Le sujet me commande curieusement (ou peut-être pas ?) de parler d'anniversaire(s). Je dis "curieusement" parce qu'il n'y a pas de coïncidences dans la vie, il n'y a que des rendez-vous, n'est-ce pas ?

Mon esprit créatif aime, se nourrit, dévore et régurgite les contraintes ; mon esprit créatif un brin retors, d'autres diraient "complexe" aime mettre des boîtes dans d'autres boîtes, recherche les complications sciemment, multiplie par jeu les emboîtages lexicaux et iconiques. 

9h25 – autour d’une table apprêtée pour trois

à présent la fille qui s’appelle irène se retient de pleurer, affiche un air renfrogné, elle a un visage mutique devant son bol de chocolat au lait chaud  la peau laiteuse plisse dessus comme si c’était vivant et ses deux tartines au nutella, servis par maman les cheveux ébouriffés l’air pas réveillé du tout qui n’a rien entendu de ce que sa fille a murmuré la tête quasi dans le frigidaire ; la fille ne dit pas merci à ces attentions tout particulièrement attendues aujourd’hui, en ce jour que papa et maman, l’ourse rose, le trio des barbies laides, son bol de chocolat vivant, le journal de papa, la Terre entière ! semblent avoir oublié : son anniversaire

https://nsm09.casimages.com/img/2019/02/09//19020908422414387616114268.jpg

Je tricote des fictions. En suivant différents patrons et en utilisant plusieurs fils et plusieurs genres de fils. Le plus souvent : le mot, le signe de ponctuation, les influences culturelles, la mise en page, la figure de style, les néologismes... J'ouvre mes tiroirs mémoriels que sont, par exemple, l'enfance, la prime adolescence, les copains, les années lycée, les vacances en colo, les chouettes pubs à la télé... 

"Acariâtre" : ronchon(ne), bougon(ne), querelleur(se), désagréable, grincheux(se), revêche, irascible, hargneux(se), aigri(e), bilieux(se), chagrin(e), maussade... Être d'humeur ou d'un tempérament difficile...

Pour produire au mieux dans le contexte de ce fanzine, je réalise, à postériori, que je n'ai pas dérogé à ma petite règle intérieure des séries, dominée par le chiffre 3 : je propose 3 illustrations et une histoire mettant en scène 3 personnages principaux. Mes cadres fictionnels de référence sont aussi convoqués, en particulier, le conte, l'autofiction et le dessin animé.

la fille qui s'appelle irène affiche un air peu amène, les sourcils froncés, le bas du visage coincé dans la paume de ses deux petites mains aux extrémités rougissantes, elle ne manque pas de remarques acides qui tournoient dans sa tête brune, papa doit être bien content aujourd'hui, qu'elle se dit, puisqu'il a tout ce qu'il veut pour être heureux, un café brûlant deux sucres une biscotte au beurre salé et une bête de journal où cacher son menton pas rasé pour oublier la chose la plus importante du monde, la fille qui s'appelle irène n'épargne pas l'autre, la maman chiffonnée, aux gestes lents qui oublie toujours tout ; la fille a le rouge cramoisi qui lui monte aux joues, les épaules et le cou douloureux, comment ça se fait que le frigo que la maison que les parents que les cheveux que tout le visage, sont pas remplis ni rangés ni lavés ni coiffés ni rasés de près pour ma fête, s'écrie finalement irène, la voix chevrotante

https://nsm09.casimages.com/img/2019/02/09//19020908422414387616114268.jpg
Ici, je mêle quelques libertés grammaticales à une trame narrative au cheminement simple et progressif, construite à partir de souvenirs et d'inventions. Une idée fixe ? Surtout une forme de programme esthétique à incarner, autant de fois que possible : travailler un texte court comme une matière visuelle et sonore. Utiliser les ressources du média artistique pour construire à partir des bribes de véritables fictions.
 
Mais l'enthousiasme ne doit pas me faire oublier le cadre de départ, la commande, l'invitation coup de pouce à cette nouvelle expérience artistique, qui est : l'offre de 4 à 5 pages qui présenteront des images en n&b ou en couleurs (illustrations, dessins, BD...) et/ou un ou plusieurs textes. Car, il s'agit d'une publication dont le but est de mettre en avant, comme dans tout fanzine, des créatifs singuliers et joyeusement variés si possible.  

Les trois images visibles ci-dessus La dormeuse, L'écolière et L'invitée constituent l'ensemble de ma proposition graphique grâce auquel je m'amuse à présenter une variation autour de l'adjectif  "acariâtre". Le conte à l'envers (= un ou des éléments du récit est modifié, inversé) sert ma recherche-création. Pour le challenge, j'explore les possibilités plastiques du dessin en noir et blanc, au feutre, sur un format de travail plus grand que d'habitude.  

Le récit bref Une dramédie enfantine dont je livre quelques extraits ci-dessus existe en plusieurs versions, par exemple : un "premier jet" écrit et imprimé pour le fanzine ; une autre version "réécrite" et lue en public, à l'occasion de l'apéro littéraire Les petites lectures dans la cour consacré au thème "Liens".  
La lecture à voix haute est une manière - vivante -, pour son auteur, de rendre accessible un texte, de le faire entendre et de l'entendre. Chez moi, c'est aussi l'occasion de donner corps (une voix) à différents personnages et proposer un texte littéraire alternatif :

https://soundcloud.com/user-492317834/une-dramedie-enfantine-recit-denfance

Le fanzine, conçu comme un petit objet d'art à lire, a été publié en février dernier. Il présente  les images de Krill MacBernik, Clara Langelez, Paulaulart, Manu Narciso, Catiana Saint-Amour et de moi-même.


© ema dée