jeudi 28 mars 2019

F comme une Fenêtre sur les souvenirs

Ce matin de mars,
Un brouillard gomme les contours alentours,
Contre les immeubles aveugles,

S'écrase,
Le chant à répétition d’un oiseau caché,
Un baragouin hèle,
Dans la rue, les files d’automobiles qui pètent,
Les râles extravagants de la Voirie municipale mécanisée,


Quelques travailleuses et travailleurs matinaux,
Une adulte se souvient.



Une étroite chambre aux murs blanc livide,
De la moisissure grignote ses angles,
Dans le bas, derrière les cartons d’aménagement, 

C'est parsemé de points et de tâches brunâtres,
Une seule fenêtre troue le mur principal,
On peut ainsi voir le dehors entrer dans le dedans,
De la peinture en petits confettis irréguliers reste dans la main,

Quand on saisit l’unique poignée ovale et qu’on tente de l'ouvrir pour aérer, 
C’est le vieux bois qui travaille,
Il n’y a pas encore de rideau,
Dans ce souvenir.
Dans ce souvenir,
Il y a de la moquette, peu épaisse, qui court aussi dans le salon,
Une enfant voit par la fenêtre nue, un marronnier tremblant,
Une de ses branches s’est parée d’un bourgeon.

 
L'adulte enfile un gilet informe,
Il fait froid, 

L’enfant trouve que l’air est bleu glacé,
Ajuste sa robe de chambre rose lilas.
 
Dans une cour pavée où se pressent les unes contre les autres, 

De grandes poubelles sombres,
Une enfant en sandales s'occupe seule d'un pigeon blessé,
L’adulte est repartie plus loin encore dans ses souvenirs,
Ici, il n’y a pas de chambre à sa mesure,
Ni de murs envahis de moisissures,   
Elle dort sur un petit lit de camp,
Les parents ont un grand lit carré,
Qui fait le jour office de canapé,
Tous sont dans la même pièce quand tombe la nuit,
Un immense miroir avec des coins dorés surveille de biais la rue passante.

 
L'adulte à sa fenêtre s'interroge,
L’enfant derrière sa fenêtre miroitante se demande aussi : "mais quand reviendra l’oiselle du bonheur ?"


Une tentative de se mettre en récit mêlant mots et images, fiction et réalité, passé et présent... qui a commencé .

© ema dée

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Ema Dée vous remercie de votre curiosité et de votre visite. À bientôt !