lundi 19 novembre 2018

La Journée internationale de l'homme, c'est reparti!

La Journée internationale de l'homme* met en avant, cette année, le concept de "Héros du quotidien", ces hommes qui ont montré courage, force et abnégation, pour se rendre maîtres d'une situation désespérée, d'urgence et/ ou dangereuse, ces hommes qui ont eu, à un moment donné  et contre toute attente, une conduite exemplaire.

J'aimerais, pour ma part, parler de l'homme ordinaire. Mais, qu'est-ce qu'un "homme ordinaire" ? 


L'homme ordinaire, il me semble, est celui qui ne fait pas la Une des magazines People, ce n'est pas une personnalité dont les frasques extraordinaires noircissent les tabloïds, ni une star de Showbizz ou un personnage politique, ce n'est pas une célébrité du monde de la Culture, des Arts, des Sciences, des Lettres, des Affaires, de la Diplomatie... bref, l'homme ordinaire, c'est l'individu lambda, l'homo discretus, l'homo volontarus, l'homme du commun, qui, vêtu de son anonymat à fermeture éclair, à scratch ou boutonnière, traverse la vie ici-bas, en faisant de son mieux, avec ce qui lui a été donné au départ : un contexte (privé) favorable (ou peu facilitant) avec lequel il devra composer (consciemment et inconsciemment) jusqu'à son dernier souffle, une manière de voir et d'être dans le monde une démarche qui lui est propre , et un (petit) capital, c'est-à-dire un ensemble composite de biens et de qualités très inégalement distribués, il faut en convenir. 

Par exemple, un physique. 

L'homme ordinaire a pu, il y a longtemps, mais ne peut plus, à présent, se plaindre ou craindre de ne ressembler à rien, car, tout existe, à présent tout ou presque , pour l'assister et le soutenir dans le projet qu'il s'est donné, à tous les grands moments de son existence et de sa trajectoire : être bien. (La concrétisation satisfaisante du projet varie en fonction de la pugnacité de chacun ET de sa position sur l'échelle du grand capital.)  Veut-on être simplement charmant ou plutôt séduisant, beau, carrément charismatique, mieux, inoubliable ?

https://nsm09.casimages.com/img/2018/11/19//18111910231814387616002206.jpg

Pour ne pas risquer de dire et de médire, je suis allée moi-même chercher l'information sur le sujet, et j'ai vite réalisé qu'Internet, notamment,  regorge de sites, blogs et posts de journaux en ligne, très concernés par la question de la "beauté" au masculin ; il faut entendre par beauté, conseils en bien-être et soins esthétiques, propositions vestimentaires et coaching, car, la beauté physique n'est rien sans la beauté du comportement
Alors bien sûr, le risque, à soutenir ce foisonnement de préoccupations, ce déferlement de petites attentions, qui de la barbe, qui de l'épilation du torse, qui des liftings du contour de l’œil, qui des lotions capillaires et corporelles, qui des stimulants anti-graisse, qui des galbants musculaires, c'est la stigmatisation. 

Comment, en effet, ne pas stigmatiser l'homme du commun qui n'a recours à aucune de ces aides bienvenues ou "artifices" (entendons "trucs de gonzesses" en langage plus imagé) ? Et comment ne pas stigmatiser, à l'inverse, l'homme du commun qui use et abuse des fragrances, des bains, des huiles, des crèmes, des sérums, des gélules, des vernis, des cires, des étoffes, des pommades, des baumes, etc ?  ... 
En ce qui me concerne, je trouve à la fois  insolite et touchant de voir, dans le métro parisien, sur une affiche grand format, une publicité promouvant un site ou une boutique entièrement destinée aux soins pour les hommes et, qui met en scène uniquement des hommes. Comme je trouve à la fois insolite et touchant de voir dans un film, un individu au départ peu engageant, un peu loser même (pour diverses raisons scénographiques), se transformer, par exemple, en pro de la natation synchronisée (Le grand bain, de Gilles Lellouche), ou un homme rustre (pour des raisons de genre cinématographique) montrer de la délicatesse et de l'intérêt pour son hygiène intime (Les frères Sisters, de Jacques Audiard)

Un événement qui s'enrichit et qui dure...

* La difficulté qui peut surgir lorsque l'on cherche à se renseigner sur cette journée qui ne serait pas "officielle", c'est le manque d'informations en français. Pour autant, il est possible de lire ceci, ici.
 
© ema dée

1 commentaire :

Ema Dée vous remercie de votre curiosité et de votre visite. À bientôt !