jeudi 21 septembre 2017

Les nuits blanches peuvent être mes muses

Il m'arrive d'être réveillée la nuit par une idée, une idée fixe. Elle me semble bonne, merveilleuse, précieuse, mais me parvient cachée, codée, mystérieuse, semblable à un rêve nocturne

Si je n'en tiens pas compte, impossible de me rendormir, elle est là, obsédante et toute puissante.

Je lutte un peu, je résiste, peut-être parce qu'à cet instant précis, il me semble que je perds le contrôle. Bientôt, je me lève et je note cette idée fixe comme je peux : ce sont alors des traits vifs jetés sur une feuille de papier déjà préparée, ou griffonnées sur un carnet, une suite de mots, l'ébauche d'un récit ou d'une pensée en prose.

http://nsm07.casimages.com/img/2017/09/21//17092106212514387615278756.jpg

Un début de quelque chose... qui ne supporte pas d'être enfermé de suite dans une forme achevée, définitive.
 
Ce n'est qu'après quelques jours d'attente, une prise de recul, que je cherche dans les gribouillis ou les mots - tracés quasi sous la dictée de mon inconscient - une signification. 

De beaux projets jaillissent parfois des nimbes de la nuit...


Sur un thème proche : Le mystère du dessin sans...

© ema dée

1 commentaire :

  1. Hi hi hi cette illustration me fait penser à quelque chose de familier, mais je sais que ça ne fait pourtant pas parti de tes références, donc c'est un hasard de la création : https://www.youtube.com/embed/WIUJUF5Kr-U

    RépondreSupprimer

Ema Dée vous remercie de votre curiosité et de votre visite. À bientôt !