vendredi 12 avril 2019

Un Master pour devenir écrivain ? : pour un retour d'expériences



À la manière d'un préambule 

Dans plusieurs articles successifs, je souhaite présenter un retour d'expériences thématique sur la formation en Création littéraire que j'ai reçue, durant deux ans : de 2014 à 2015, à l'université du Havre, dans le cadre du Parcours Création littéraire contemporaine du Master Lettres et Création littéraire contemporaine, et de 2017 à 2018, à l'Université de Cergy-Pontoise, en Master 2 Métiers de l'Écriture et de la Création littéraire (et de la Recherche en Création littéraire). 

Autant se faire que peut, ce retour entend évoquer des questions/ des points qui ont fait saillis dans mon parcours de recherche et de création littéraires tels que la réécriture d'un texte, l'écrit à la manière de, lire à voix haute/ performer à l'oral, l'étude critique et pratique de genres (les formes brèves, la nouvelle, l'essai), le statut de l'image, quel sujet de mémoire en recherche-création, soutenir un mémoire/ défendre un projet créatif  personnel, critiquer l'écrit d'un-e étudiant-e, le rôle de la directrice ou du directeur de mémoire, mener un atelier d'écriture, par exemple... Un ou plusieurs articles leur seront consacrés ou ils seront abordés de manière transversale. 

La méthodologie adoptée pour l'écriture de ces retours n'est pas fixée à l'avance ; chaque sujet sera traité de la manière et avec la longueur le style, le ton qui lui siéront le mieux. Et cela parce que la formation au Master en Création littéraire n'a pas interagi avec les éléments constitutifs de mon parcours de la même façon et avec la même intensité. C'est pourquoi, tout en étant publié dans des rubriques dédiées baptisées À LA LOUPE/... , chaque thème développé concernant la formation pourra aussi venir enrichir d'autres rubriques du blog.

Pour plus de fluidité dans la rédaction  et du coup, la lecture de ces retours, j'utiliserai quelques raccourcis pour les terminologies ou dénominations les plus fréquemment utilisées Je m'efforcerai de les rappeler dans chaque nouvelle publication :

- "l'université du Havre" pourra aussi apparaître sous la mention réduite "Le Havre";
- "l'UCP" (ou "UCP") remplacera l'Université de Cergy-Pontoise ;
- le parcours proposé par le Havre sera appelé "Master Création littéraire contemporaine" ou "Parcours Création littéraire contemporaine" à la place de "Master Lettres et Création littéraire contemporaine" ;
- celui offert par l'UCP pourra être désigné "MECL" pour "Métiers de l'Écriture et de la Création littéraire ;
- la mention "Master en Création Littéraire" ou "ma formation en Création littéraire" désigneront, pour leur part, l'ensemble de mon cursus universitaire dans le domaine. 

Des références bibliographiques personnelles seront données en fin d'article ; des liens hypertextes visant à ouvrir la réflexion et de l'enrichir trufferont peut-être un peu mon propos...  Personnelles : adj. fém. pluriel. Sens 1. Lues effectivement et éprouvées, citées mais pas forcément recommandées.

Enfin, quand l'occasion s'y prête bien, je me permettrai de resituer en quelques phrases le sujet dans des questions et contextes artistiques ou littéraires plus globaux.

En guise d'avertissements 
 
La métabolisation de la formation au Master en Création littéraire avec mon parcours et mes ambitions se fait et continuera de se faire progressivement. Parce que, peut-on tout attendre d'une formation universitaire ? Qu'elle résolve les questions pratiques comme les interrogations internes individuelles ? Et de croire qu'elle puisse le faire dans l'instant ? Avec des résultats probants ? N'est-ce pas trop naïf, limitatif ou dangereux ?

Les contenus qui seront publiés ici doivent être lus et compris au regard d'un moment M. Ils adopteront sûrement un point de vue, un ton, une énonciation, un style, changeants. Il ne faut rechercher ici aucune vérité, absolue ou relative. Les propos ne composent et ne composeront pas, ni aujourd'hui ni demain, un recueil virtuel de conseils préalablement gravés dans la pierre, une suite d'adages collectifs minutieusement collectés, un guide pratique de recommandations maladroitement déguisé et cherchant une validation. Simplement : ils constitueront un compte-rendu créatif, c'est-à-dire qu'il adaptera sa forme à ses contenus. Avec un point de vue subjectif non dissimulé. Juste. (Et toujours dans la plus grande sincérité, qui je l'espère, n'exclura ni la clarté ni la précision.)

Par exemple, il se peut que cherchant à inscrire cet écrit personnel dans un contexte plus général malgré tout, à savoir les discours et discussions que suscitent aujourd'hui les parcours d'écriture créative à l'université, ou, à exprimer des doutes, des inquiétudes, des limites, des regrets personnels concernant le/ mon parcours de formation, mon point de vue tende à s'exprimer à travers un "je", un "on" indifférencié ou collectif, et un "l'étudiant-e".    

Pour finir, il est important de préciser que la proposition d'écriture présentée ici continue l'effort de partage, de mise à distance et de retours sur soi/ moi que j'ai engagé entre  2015 et 2018 sur ce blog, avec la rédaction d'articles regroupés dans la rubrique À LA LOUPE/Maîtrise... et À LA LOUPE/ Master 2...

Prochain sujet probable de réflexion et de confidences : ce qu'est et ce que n'est pas la formation au Master en Création littéraire... (à suivre)

© ema dée

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Ema Dée vous remercie de votre curiosité et de votre visite. À bientôt !