dimanche 5 avril 2020

Confinement # 4 : Je lis à voix haute des textes "réalistes" sur les animaux... et vous ?

Dans mon article précédent, j'expliquais un peu mon engouement pour les écrits de l'auteur italien Dino Buzzati (1906-1972) qui motive, par exemple, la création et le partage de plusieurs lectures à voix haute personnelles pendant le confinement. J'ai évoqué entre autres choses, en parlant de ses écrits personnels, des "ressorts de l'écriture fictionnelle réaliste". Dans l'intervalle, c'est-à-dire entre dimanche dernier et ce dimanche-ci, je me suis demandé ce que j'avais bien voulu dire par-là.

En fait, s'agissant de la fiction réaliste, troublant oxymore, on peut raisonnablement (se) poser les questions suivantes : qu'est-ce qui distingue une fiction réaliste de la réalité ? Quel(s) intérêt(s) d'écrire une histoire semblant être le décalque fidèle de la vie réelle ? Vaste question !, me direz-vous, déjà largement traitée dans la Littérature, le Cinéma, la Bande dessinée..., ajouterez-vous. Certes. Il ne s'agit donc pas de rapporter, en bref et maladroitement, un propos de spécialiste. 

https://nsm09.casimages.com/img/2020/04/05//20040504501925192016726392.jpg

De mon point de vue et au regard de ma lecture de D. Buzzati, la fiction réaliste emprunte ses motifs à la vie concrète d'où son caractère éminemment familier, mais pose sur celle-ci un regard ô combien scrutateur, et propose de démêler l'inextricable écheveau que constitue l'existence. On ne s'abîme par la rétine dans le reflet déformé de la table lisse tâchée d'encre sur le bras en métal de la lampe de bureau, on regarde à travers ;  plus ou moins furtivement, on remarque un quelque chose... qui sera stocké dans sa mémoire comme une expérience fugitive. Et c'est tout ou presque. 

J'ose aller plus loin : cette écriture-ci aurait la capacité de rendre palpable, cohérente, significative, une existence que l'on ne fait que traverser, par l'attention portée à ses menues choses qui, sous la plume (le stylo, le feutre ou le clavier) de l'écrivain-e, révèlent leur nature "polymorphe". Et par diverses stratégies, l'écriture fictionnelle réaliste remodèle le temps en proposant sa propre chronologie des faits.

S'agissant des écrits plus "intimes", elle réorganise et objective les faits disparates et en cela, je pense, elle permet un pas de côté, mieux, une transformation, une métamorphose, une réécriture de soi. Comme précisé plus haut, aucune révélation dans ces quelques phrases, rien qui viendra influer sur le cours de votre destin ou l'appréciation des lectures qui vont suivre, juste un point de vue personnel livré à l'occasion.
--------

Aujourd'hui, j'ai fait un choix d'écrits brefs qui, je l'espère, s'adresseront de manière privilégiée, en premier lieu, aux dignes propriétaires d'animaux domestiques ; en second lieu, à tous les autres, celles et ceux qui notamment s'intéressent à la condition animale, qui se questionnent et se documentent à son propos, et qui sans doute, à leur tour, écrivent ou écriront de la poésie enthousiaste (ou mélancolique) ou encore, des fictions réalistes teintées de fantastique (ou de bizarre) sur le sujet et ses thèmes associés. Peut-être ne s'agit-il finalement que d'une seule et même espèce de gens ?

Ainsi, grâce à une sélection de trois textes pris dans les recueils Au moment de... et Nous sommes au regret de (in Oeuvres, T.2, éd. R. Laffont, 2006), on apprendra, par exemple, comment se passe la cohabitation entre un pauvre petit vieux et un gros rat ; on ira s'assoir dans un jardin pour assister à un concert privé ; enfin, on découvrira qui est le plus beau du monde et surtout, pourquoi.  

https://soundcloud.com/user-492317834/trois-textes-brefs-de-dino-buzzati
Indications concernant les textes lus :
Titres des textes  : Le rat ; Le rossignol ; Le plus beau du monde
Thèmes : animaux ; passé ; vie 
Durée de la lecture : 8 minutes 21
Public (supposé) : adolescents/ adultes



--------

Découvrez mes autres lectures — disponibles aussi  sur Lis-Moi Tes Mots :

- du dimanche 30 mars : La vie ; Expertise judiciaire ; La maison idéale 



- du dimanche 23 mars : L'augmentation



© ema dée

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Ema Dée vous remercie de votre curiosité et de votre visite. À bientôt !