dimanche 22 mars 2020

Confinement créatif # 2 : Je lis à voix haute... et vous ?

Mon projet de lectures – à voix haute et enregistrées – de textes brefs ou plus longs à teneur poétique ou réflexive, narrative ou sans genre précisable se poursuit. Pour la beauté et le bien-être que représente et procure l'acte de lire pour soi-même et pour les autres, les internautes de passage. Effets et sensations dont je parle en autres choses dans un précédent article intitulé À propos de lecture à voix haute...

Ces lectures sont le plus souvent brutes, c'est-à-dire sans accompagnement musical ou presque (parfois, j'ajoute un élément "bruit") ; seules sont mises en avant, dans ce projet-ci, les caractéristique sonores de ma/ la voix et les particularités d'un son capté en intérieur ou en extérieur, à l'aide d'un enregistreur portatif ou d'un magnétophone à cassette.

 

Dans le cadre de ce projet en cours de lectures à écouter à distance, je lis préférablement des textes de ma création (poèmes, récits en prose et réflexions critiques), plus faciles, à mon sens, à mettre en voix selon des modalités personnelles et variées. Je les propose en écoute libre depuis un espace exploratoire créé il y a plusieurs mois sur Soundcloud. Retrouvez-les ainsi que d'autres créations (dont une lecture musicale) sur  Lis-moi Tes Mots.
-------

Il m'arrive cependant de tenter d'autres expériences, des lectures que j'aime appeler "de circonstances". 

Pour la circonstance, ma diction tend à se discipliner (discrètement !), je veux dire à suivre plus fidèlement les rythmes et les "motivations" du texte. Ainsi, aujourd'hui, j'ai choisi de lire à voix haute un écrit littéraire qui n'est pas de mon cru puisqu'il s'agit d'une courte pièce de théâtre en un acte de Dino Buzzati (1906-1972), écrivain, peintre et journaliste italien, rédigée en 1961*. Le contenu de ce texte me semble très à-propos ; je le trouve aussi intéressant à lire et à partager car c'est un dialogue entre deux personnages qui se déroule dans un lieu clos. Un morceau de circonstance ! (À chacun(e) d'y voir ou d'y entendre une résonance avec l'actualité).  

Cette lecture interprétative pour le coup est motivée également par le fait qu'elle me conduit à lire une histoire dans une autre langue, dense et complexe : la langue de la traduction et les ressorts du dialogue se mêlent à la langue plus contextuelle, d'une époque (certaines tournures de phrases paraîtront certainement "démodées"), d'un discours et d'un message particuliers. Comment faire entendre la voix de deux personnages alors qu'on est seule à lire depuis sa chambre ? Comment faire entendre les enjeux de ce face-à-face ? Comment donner une épaisseur aux personnages qui suscite l'intérêt et l'envie d'écouter jusqu'au dénouement ? Sans appuyer, sans déformer le texte ni son propos par une caricature vocale. Un défi.

Enfin, Il y a, de mon point de vue encore, chez D. Buzzati une capacité à donner au quotidien une dimension fantastique d'une inquiétante familiarité qui gagne à être (re)découverte :

"Quand il sut que son jeune collègue Bossi, le dernier arrivé, gagnait vingt mille lires de plus que lui par mois, Giovanni Battistella fut pris d'une épouvantable rage. Et il osa faire une chose qui dans des conditions normales lui aurait paru une folie : se faire recevoir par le Directeur général et lui dire son fait..."

Cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder à la lecture :
https://soundcloud.com/user-492317834/laugmentation-de-dino-buzzati
Notice descriptive :
Titre : L'augmentation
Auteur : Dino Buzzati
Genre : pièce de théâtre en un acte/ nouvelle (?)
Thème : travail, relation hiérarchique
Durée de la lecture : 13 minutes environ
Public envisagé : grands adolescents et adultes 

*Précisions à postériori : Contrairement à ce qui a été annoncé initialement, dans l'enthousiasme du partage de mes lectures coups de coeur, le texte L'augmentation semble être moins une nouvelle qu'une pièce de théâtre en un acte. Son cheminement narratif pousse à penser, cependant qu'il partage des points communs avec le genre, d'où ma confusion. Ce dialogue a connu plusieurs publications, la dernière étant dans l'ouvrage Oeuvres, Tome 2, aux éditions Robert Laffont, dans la collection Bouquins. Enfin, il appartient à un ensemble d'écrits brefs de l'auteur dont le genre précis n'est pas vraiment déterminé et/ ou déterminable.

© ema dée

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Ema Dée vous remercie de votre curiosité et de votre visite. À bientôt !