mardi 25 février 2020

De l'Amour/ 12

Le corbeau c'est ainsi qu'elle on l'appelait
Non qu'elle eût le nez habile la narine
Haute et creuse l’œil d'un onyx brillant le corps lustré
Les pattes énormes et le cou agile
Non
Elle ne faisait pas de festin de chairs mortes
Elle ne vivait pas sur les fils électriques ni les poteaux 
Télégraphiques
Le corbeau — elle  — adorait s'envelopper de noirs
Voilé velouté rêche ou austère
Depuis le sommet de son crâne pointu
Jusqu'à ses pieds qu'elle avait fort grands et
Robustement chaussés
Chaque matin sur le temps en général
Le col remonté sa lourde crinière aux reflets 
Argent son regard ombré derrière 
Ses doigts d'arachnide elle croassait

On dit des âmes sœurs
Qu'elles peuvent se chercher 
Toute une vie et même dans 
Les suivantes sans se voir
Quelle ânerie !

Le corbeau s'enticha cependant d'un merle
Ridicule qui avalait les r crachait les t
Le toupet en désordre la démarche hésitante
Son plumage lunaire des lunettes frappées de cécité
Cœur pudibond à l'ombre gracile
Une proie ardue !

 

Note : ici, on lira De l'Amour/ 11 et autres histoires prose.

©ema dée

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Ema Dée vous remercie de votre curiosité et de votre visite. À bientôt !